Monthly Archives: April 2014

Ping-pong

<a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/"><img alt="Licence Creative Commons" style="border-width:0" src="http://i.creativecommons.org/l/by-nc/4.0/88x31.png" /></a><br />Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la <a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/">Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International</a>.

[…] Et les enfants. Les enfants. Vivre avec des enfants nous renvoie à nous-mêmes. Chaque jour, ils nous jugent, implacables et entiers dans leur reconnaissance ou leur mécontentement. Ils sont le miroir de nos réactions, ils nous renvoient nos colères injustifiées, nos absurdités et notre amour. Ils nous renvoient à notre propre fragilité, à notre jeunesse, et nous laissent désemparés face à l’ordre et au timing de la vie, avec de grandes questions sur les bras. Ils nous renvoient aussi à notre éducation: ses qualités, ses défauts. Un tri utile pour l’avenir.

Travailler des enfants nous fait, infailliblement, grandir. Assumer des responsabilités, nous modérer, nous adoucir, nous affirmer dans
nos idées et nos convictions.
S’occuper d’enfants, c’est apprendre à mieux se connaître. Faire sa propre rencontre, sans concession, qualités et défauts s’exhibant dans toute leur splendeur. S’occuper d’enfants est fatigant: il faut être, tour à tour, infirmière, comédienne, vigile, dessinatrice, professeur, baby-sitter, sportive de compétition, costumière, maquilleuse, écrivaine, chanteuse, organisatrice événementielle, chauffeur et complice. C’est une expérience unique, au sens premier du terme: elle n’a pas besoin de s’étirer dans le temps pour être concluante.

(12/04/2014)

Advertisements